Déontologie

La valeur ajoutée des membres du Club Seed4Soft réside en leur capacité à proposer à l’entrepreneur accompagné plus qu’un simple financement : il met gratuitement à sa disposition son expérience, ses compétences et ses réseaux relationnels. Pour autant, chaque membre n’a pas vocation à s’impliquer de façon opérationnelle dans l’entreprise et à déposséder l’entrepreneur de sa position de dirigeant. Le membre doit agir en tant que conseiller. Le plus souvent, son implication au sein d’une entreprise se limite à sa participation active à un organe de gouvernance formel (Conseil d’Administration, Conseil de Surveillance) ou informel (Comité Stratégique, Comité Consultatif) et à des prises de contacts récurrentes avec l’entrepreneur pour le conseiller et pour se tenir informé.

Cependant, dans certains cas de figure considérés comme exceptionnels, et si l’intérêt des deux parties est reconnu, un membre du Club pourra commercialiser un service à une société financée par le Club. Dans ce cas, le membre devra en informer les autres membres du Club qui ont investi dans la société en question afin d’obtenir leur approbation préalable.

Dans les cas de figure ou un dossier d’investissement reçu au sein du Club entrerait en conflit d’intérêt avec l’activité professionnelle de l’un des membres – que ce soit un cas de concurrence directe ou potentielle avec sa société (cf. clause de non-concurrence) ou l’un de ses investissements personnels–, ledit membre doit en informer le Comité de Sélection et se tenir à l’écart des discussions sur ce dossier. Le Club s’interdit également de réaliser des investissements dans des sociétés qui seraient directement en concurrence avec des sociétés déjà financées par le Club.

Confidentialité

Chaque membre s’engage vis-à-vis des entrepreneurs et des autres membres du Club à conserver les informations sur un projet d’investissement (qu’elles soient déclarées « confidentielles » par l’entrepreneur ou non, et en particulier le Business Plan) à titre confidentiel et à ne pas les communiquer à des tiers sans l’accord explicite de l’entrepreneur.